Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Accueil

  • : La Marianne de Cheffer
  • La Marianne de Cheffer
  • : La Marianne de Cheffer
  • Contact

DERNIERE MISE EN PAGE

   IMG

/ / /

 

Le poinçon retouché n'est pas celui que l'on croit..... 

 

 

C'est dans un but de clarification et non d'émancipation des écrits de mes confrères collectionneurs, que j'apporte la preuve grâce aux archives conservés par le Musée de la Poste, que le poinçon retouché de la valeur du 0,30F vert typographié est bel est bien celui du 1611, timbre émis en feuille de 100 et non pas celui de l'entier postal comme nous pouvons le lire dans les publications et bulletins philatéliques. En m'appuyant sur les conditions très particulières de l'émission du 1611 et sur la chronologie des bons à tirer de ces deux poinçons, il ne fut pas trop difficile de mettre en évidence cet état de fait. Ce constat me permet aujourd'hui de pouvoir classer correctement les différentes épreuves que je possède par type de poinçon.

Hormis les reproductions des deux bons à tirer et la photographie des poinçons typographiés non-émis qui sont la propriété du Musée de la Poste, toutes les autres pièces font partie de ma collection personnelle.

 


 

Depuis le 04 Novembre 1967, les deux premières valeurs de la Marianne de Cheffer, les 0,25F bleu acier et 0,30F Lilas gravés étaient en circulation et affranchissaient nos cartes postales et nos lettres.

  Numeriser0001-copie-6.jpg

 

 

 

La réforme postale du 13 Janvier 1969 mettant en place la distribution à deux vitesses de notre courrier, les 0,30F Vert et 0,40F Rouge gravés étaient émis et affranchissaient les plis non-urgents et lettres prioritaires.

 

epreuve coll 30 et 40

 

 

 

En parallèle, à la préparation de ces deux timbres gravés et pour le remplacement de l'entier postal de la Marianne de Decaris à 0,25F, l'administration  demanda  à Roger Fenneteaux la gravure typographiée d'un 0,30F sur la base du travail en taille-douce de Claude Durrens. Il est à noter que la couleur lilas du bon à tirer de la carte postale n'est pas si anonide que cela, car le choix de la couleur verte pour les plis non-urgents et donc du futur 1536A, ne fut pris que très tardivement le 20 Décembre 1968, date du bon à tirer de ce dernier.

 

                    Yv1536b - Copie         Yv1536a - Copie

 

                            Gravure taille-douce de C.Durrens                  Gravure en Typographie de R.Fenneteaux

                                                                                                                        (agrandissement du BAT)

 

 

 

1611 entier
Bon à tirer de la Carte Postale en date du 15 Novembre 1968.

© L'Adresse Musée de la Poste Paris

 

 


 

Ce n'est que dans un deuxième temps, au 1er semestre 1969 et dans un souci de réduction des coûts de production que l'administration postale décida d'émettre en feuille de 100 le 0,30F vert typographié. Un poinçon existait déjà pour la carte postale, un poinçon secondaire fut créé et retouché en ces trois points:

- Sourcil droit et court

- Ligne courbe avec petits points sous l'oeil

- Ligne droite pointillée à la base du cou

 

 

                  Yv1611b - Copie-copie-2     Yv1536a - Copie-copie-1

 

                              Poinçon retouché pour le 1611                           Poinçon original de la carte postale

                                   (agrandissement du BAT)                                        (agrandissement du BAT)

 

 

 

1611bat

 

Bon à tirer du 1611 en date du 07 Mai 1969.

© L'Adresse Musée de la Poste Paris

 

Une production intensive sur quatre presses commença dès le 21 Juin 1969 (première date connue). Il n'y eut pas de vente anticipée de ce timbre qui apparut très discrètement début Juillet 1969. Il est à noter que les presses du 1536A, le 0,30F vert taille-douce, s'arrêtèrent dès l'arrivée du 1611 car les coûts de production de ce dernier étaient moins élevés.

 

 

 

L'antériorité  de presque six mois du bon à tirer de la carte postale sur celui du 1611 nous permet d'affirmer que le premier poinçon réalisé est bien celui de l'entier postal et que le poinçon retouché est celui du 1611. L'administration postale avait sûrement mal mesurée la demande en timbre de 0,30F pour les plis non-urgents et les cartes postales. Elle s'en aperçut après l'entrée en vigueur de la réforme postale du 13 Janvier 1969 et se retourna donc rapidement vers un mode de production moins coûteux que la taille-douce en utilisant une méthode typographique. Le 1611 n'était pas prévu sur les tablettes philatéliques de 1969 mais il restera pourtant en vigueur jusqu'au 07 Juillet 1978.

 



 

Controverse:

 

Comme le prétend un collègue Chefferiste, le poinçon original serait le poinçon du 1611. Si tel était le cas:

 

- Pourquoi ce poinçon n'est-il pas le poinçon de la carte postale, car il fut gravé seulement pour cette réalisation ?

- Pourquoi R. Fenneteaux, aurait il mis des pointillés sous l'oeil et la base du coup dans sa copie à l'identique de la gravure taille-douce du Durrens, qui n'en a pas ?

- Comme me le signale un collègue typographe de l'époque, il est toujours plus facile d'ôter du métal que d'en rajouter dans ce type de retouche en typographie.

 

 



 

 

Pour ces même raisons de coût de fabrication et pour ne pas être pris de court une seconde fois, il fut prévu une suite de valeurs typographiées de la Marianne de Cheffer. Ce projet fut abandonné mais il nous reste les poinçons conservés par le Musée de la Poste. Je vous présente aussi ces rarissimes épreuves d'atelier qui font partie de ma collection.

 

 

Numériser0001-copie-4

 

Photographie des poinçons typographiés non-émis.

© L'Adresse Musée de la Poste Paris

 

 

      Numériser0001-copie-7                Numériser0002-copie-1                                                                                  

            Epreuve d'atelier du 0,35F typographié                                  Epreuve d'atelier du 0,40F typographié

 

 

 Numériser0022     Numériser0021

 

            Epreuve d'atelier du 0,45F typographié                                 Epreuve d'atelier du 0,50F typographié

 


 

 

Voici pour nos archives, les différentes épreuves de ma collection, que j'ai donc réparties par poinçon étudié.

 

 

Poinçon original pour l'entier postal:

 

 

   Numériser0001      Numériser0002

 

Entier postal CHE A1 signé par R.Fenneteaux. 

 

 

 

Numériser0003           Numériser0004

 

  Épreuve de couleur bleue avec perforations d'atelier.  Code nuancier BL4.

 

 

 

Numériser0006           Numériser0005

 

Épreuve de couleur rouge avec perforations d'atelier. Code nuancier RO8.

 

 

 

Numériser0007          Numériser0008 

 

 Épreuve de couleur orange avec perforations d'atelier.  

 

 

 

Numériser0010         Numériser0009

 

  Épreuve de couleur orange vif avec perforations d'atelier. 

 

 

 

 

Poinçon retouché pour le 1611:

 

 

    Numériser0001       Numériser0002

 

Épreuve de luxe signée par R.Fenneteaux.

 

 

 

              Numériser0011                       Numériser0012

 

Épreuve d'atelier de couleur noire.

 

 

 

    Numériser0005            Numériser0003    

 

Épreuve de couleur rouge avec perforations d'atelier signée par R.Fenneteaux. Code nuancier RO5.

 

 

 

 

    Numériser0006              Numériser0004

 

Épreuve d'artiste noire avec le cachet à sec de l'atelier, signée par R.Fenneteaux.

 

 

 

 

      Numériser0007             Numériser0008  

 

Épreuve d'artiste verte avec le cachet à sec de l'atelier, signée par R.Fenneteaux.

 

 

 

     Numériser0010              Numériser0009

 

Épreuve d'artiste bleue avec le cachet à sec de l'atelier, signée par R.Fenneteaux.

    

Partager cette page

Repost 0
Published by